Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

isolaion max + VMC relié au puit canadien

Comme déjà annoncé notre démarche de construction a longuement été réfléchis nous avons eu le temps de nous renseigner sur les meilleures solutions environnementales pour la qualité de vie au dépends des dépenses énergétiques.

Nous souhaitons donc faire une maison responsable consommant le moins d'énergie possible,en conséquence la plus économique possible tout en utilisant les nombreux outil ,nouvelles ou ancien technologie disponible ayant prouvé leur efficacité. VMC DOUBLE FLUX / PUIT CANADIEN/ ISOLATION MAX

Notre maison aura donc une isolation supérieur aux norme 2012, en mettant de la laine de verre de 14cm haute densité ajouté à de la laine de bois de 6cm voici un extrait de notre étude thermique (obligatoire).

Pour le toit se sera une isolation par bac isolé 6cm couplé a de la laine de verre de 22cm.

En plus de cette isolation nous avons décidé de mettre la vmx double flux :

Ce système permet de limiter les pertes de chaleur inhérentes à la ventilation : il récupère la chaleur de l’air vicié extrait de la maison et l’utilise pour réchauffer l’air neuf filtré venant de l’extérieur. Un ventilateur pulse cet air neuf préchauffé dans les pièces principales par le biais de bouches d’insufflation.

Cet équipement est plus coûteux qu’une VMC simple-flux, mais il permet des économies de chauffage importantes :

  • en récupérant jusqu’à 70% (90% dans les systèmes haute performance maintenant sur le marché) de l’énergie contenue dans l’air vicié extrait ;
  • en profitant de la chaleur dégagée par la cuisson ou la toilette(vapeur chaude).

en plus de cette vmc double flux nous avons voulu couplé vmc double flux + puit canadien

petit résumé :

Le puits canadien est dit de géothermie de surface. Il est généralement implanté entre 1,5 mètres et 2,5 mètres de profondeur. L'air circule dans les canalisations enterrées grâce à une centrale double flux équipée de deux ventilateurs : un pour l'extraction de l'air de la maison vers l'extérieur, l'autre pour l'insufflation de l'air depuis le puits canadien vers l'intérieur de la maison. Mais il serait peu judicieux de rejeter l'air vicié de la maison sans avoir récupéré ses calories, du moins en hiver .C'est le rôle de l'échangeur à plaque : l'air, avant d'être rejeté à l'extérieur, passe entre un réseau de plaques métalliques qu'il réchauffe de ses calories. L'air neuf passe dans le même réseau, mais sur les faces opposées des plaques dont il prend les calories avant d'être distribué dans les pièces à vivre via des bouches et des grilles de ventilation. Ainsi, au lieu d'insuffler de l'air à température extérieure, il pénètre dans la maison à une température variant entre 13 et 18°C. Le rendement de l'échangeur à plaques peut atteindre 90%, c'est-à-dire que 90 % de la chaleur de l'air extrait du logement est récupéré. C'est donc une caractéristiques de l'installation à laquelle porter la plus grande attention.

L'avantage du puits canadien est double puis qu'en Hiver il permet de gagner des degrés et en été de refroidir la maison tout en étant naturel!

L'attestation BBIO est donc même sous évaluer étant donné que la société ayant fait l'étude n'avait pas la possibilité d'intégrer le puits canadien au calcul finale! Nous allons donc comme voulu nous rapprocher de très près à la maison passive!

Pour le choix des isolants nous avons été obligé de choisir la laine de verre qui malheureusement n'est pas la plus ecologique mais notre budget devant être respecter il a fallu faire des choix!

étude thermique
étude thermiqueétude thermique

étude thermique